Petit point consommation ..... utile aux sages 


Tous les bilans et même notre audit énergétique (purement obligation légale) confirment le fait que la consommation de chauffage max. d’un local de notre résidence ne saurait dépasser 50 kWh par m² et par an. Ainsi, la ligne rouge pour 100 m² serait de 5000 kWh annuel. Cet état est traduit par un coefficient de l’ordre de 1,1 W / m².K pour notre résidence (0.8 à 1.2) selon l’ensoleillement.

Selon les répartitions historiques (relève, adaptation, 65 % des factures spécifiques EDF) le coût moyen s’élève à 0.0845 € par kWh (période 2010-2016 entre 0.082 et 0.091)soit une ligne rouge de l’ordre de 425 € pour 100 m².

A noter :

  • que 50 kWh par m² et par an autorise une température de confort de l’ordre de 21 °C ; certes les réglages de VMC peuvent influencer, mais 50 tient compte d’une VMC suffisante
  • qu’une consommation double soit 100 kWh  correspond (hors fenêtres ouvertes en permanence) à une température excessive de 30 °C dans son appartement
  • qu’une modification de 1 °C  de la température moyenne de son logement modifie pratiquement de 10 % sa consommation
Aléas de comptage :
  • il est notable que certaines installations disposent d’un compteur éloigné de l’échangeur de l’UTA
  • à contrario, tout comptage proche de l’échangeur peut diminuer la consommation réelle
  • enfin, les conditions d’exploitation antérieures entrainaient une dispersion des consommations de plus ou moins 50 % (compteur hors plage légale) et ce de 2010 à 2017 (début de saison) ; pour mémoire, il a même été relevé des consommations de climatisation en plein hiver !
Nouveau constat :
  • lors de l’AG 2017 (comptes 2016) a été présentée et approuvée une consommation répartie de 335498 kWh (moitié clim et moitié chauffage)
  • les appels de fonds (exercice 2017) ont été établis dès le troisième trimestre sur la base de 320754 kWh (82087 en clim et 238667 en chauffage) et perdurent en 2018 .
  • à priori, il semble que quelques réclamations ont été honorées avec une ardoise de l’ordre de 1200 € que nous « approuveront » par contumace  à la prochaine AG …. Quelques 40 € pour un appartement de 100 m² !
Pour mémoire, un tableau simplifié des données




PS. La part clim est négligée dans cette analyse, mais ne perturbe pas l’approche sauf gros consommateur ; de même, le rapport résidence principale / résidence secondaire est approché avec un taux de l’ordre de 80 % …..

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'immunité grégaire

Une marche ratée .... vers la dictature ?