Passage en force

Des instances ............... calamiteuses

un certain "frustré"
Les années passent et le même gâchis se perpétue !

Je suis passé par le CS en son temps mais y suis resté quelques mois face alors à une certaine mansuétude vis à vis de notre "prometteur". A l'époque, un président s'est fait le "fossoyeur" de notre copropriété, soit disant par convivialité ....

Une certaine comptabilité montrait cumulé, vers l'année 2009, un manque à gagner et/ou perte de l'ordre de 400 000 € par absence d'initiatives ..... de bon sens !

Il y a quelques années, le même fossoyeur alors président de séance a déclaré un majestueux "et alors !" face à une proposition d'investir 2500 € pour en gagner 5000 dès la première année (en clair réduire de 50 % les débits du circuit chauffage). Depuis, votre serviteur s'est juré de ne plus mettre les pieds à ces AGO de pacotille et aux PV (pleins d'erreurs selon la Conciergerie) à suivre.

Hier, un "coq" semblait se glorifier d'avoir changé notre installation de chauffage, malheureusement à l'identique et sans tenir compte des enseignements d'un audit énergétique (fort cher) démontrant le sur-dimensionnement (plus de 20 %) et idem avec la fourniture d'électricité avec un contrat de puissance aberrant. coûte fort cher. A la décharge de l'homme "aux manettes" comme certain l'appelle, il ignore tout du kWh .... alors les kW faut voir !

Aujourd'hui, un constat affligeant est à faire :
  • en 2008, nous investissions de l'ordre de 400 € par compteur d'énergie soit un coût moyen de 40 € par an (10 ans)
  • parce que les piles sont "mortes", il faut changer les compteurs (un peu l'histoire du cendrier plein dans sa voiture ..)
  • en 2018 il semble que l'AGO accepte de remettre chaque année 60 € pour un nouveau compteur
  • le coût net d'un changement de pile ne saurait dépasser 30 € par compteur (20 € la pile chez Amazon) 
.... à vos calculettes et sans changer les compteurs, nous en serions :
  • à un coût moyen de 22 € par an (20 ans)
A ce constat peut être ajouté deux réflexions :
  • dans le scénario à 60 €, nous augmentons notre facture énergie de plus de 20 % pour "mieux" la répartir
  • pour une résidence secondaire, la facture de la location va bien souvent dépasser la consommation (20 % de temps de présence par hypothèse)
Au fait, la question du besoin d'un comptage s'est-elle posée ? La loi ne nous y obligerait plus compte-tenu du niveau de consommation ..... mais bof !

Dictateur, sans doute ..... compétent NON !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Copropriété en délire