Si nous parlions DJU ..... et UTA

Le degré-jour unifié DJU ) est un outil normalisé utile à identifier l'écart de température entre une référence appelée base et la moyenne des différentes températures mesurées durant la journée considérée.
Sur le graphe ci-dessous, la base (18 °C) si elle est "légale" est un peu fraîche et nous retiendrons par la suite une base de 20 °C. Il suffit d'ajouter 2 au calcul soit DJU = 16 ...... pour l'exemple



C'est la somme des DJU pour une période donnée comme une période de chauffe qui devient intéressante et caractérise en premier ordre la rigueur de l'hiver ; en image le cumul sur 200 jours soit 2000 - nous constatons une température basse moyenne de 10 °C soit 10 = 20 - 2000 / 200.


Ce total de 2000 est à retenir car il est le constat de l'hiver dernier à Etoile Marine

L'unité de traitement d'air ( UTA ) équipe nos appartements ; c'est la "machine" commandée en tout ou rien par le thermostat qui va réchauffer l'air intérieur et ainsi compenser les déperditions .....
exprimées par le fameux 1 W par m² et par °C .....
Le schéma de principe ci-dessous illustre les organes associés à l'échangeur ..... 

Nous définissons :
D'abord le besoin de l'appartement :
pour 100 m², une exposition moyenne et une vie "normale", par - 5 °C il faut de l'ordre de 1 * 100 * (20 - (-5)) = 2.5 kW ; les exemples ci-dessus seraient insuffisants et de plus,il est souhaitable de laisser le ventilateur "souffler"  et nous pouvons choisir un taux de marche de 70 % maximum par = 5 ° C à l'extérieur ce qui entraîne un équipement minimum de 3.6 kW pour l'appartement (en général avec 2 UTA)
Ensuite, le choix de la vitesse du ventilateur qui est fixe ; pour une nuisance sonore minimale, 335 m3 / h est un optimum - à noter que Hervé Thermique a fait ces choix ..... il y a 15 ans, et personne n'est jamais revenu dessus !

Et puis, le débit d'eau dans l'UTA - la valeur actuelle dépend de la qualité de l'équilibrage que AXIMA nous a fait payer (fort cher) mais n'a probablement pas fait - une valeur typique est de 400 l /h maximum (moins de 220 pour certains appartement de 65 m² avec 1 UTA !) - avec Cofely et depuis l'origine, gabegie avec des débits largement du double (soit une consommation électrique dans un rapport de l'ordre de 5 à 8 ...pour ne pas dire 7 !) 

Enfin, la température d'entrée de l'eau qui suit une fameuse loi dite "loi d'eau" (le choix de AXIMA)
En exemple, la loi identifiée cet hiver pour un bâtiment

Récapitulons :
Pour un appartement moyen (70 m²), une température extérieure de 7 °C , la température d'entrée d'eau est à 45  ° C , la consigne du thermostat est 20 °C,  la température moyenne du local est à 20 °C (21 environ en faux plafond) - le ventilateur est calé à 400 m3 / h .... et le débit d'eau à 300 l / h
Puissance délivrée par l'UTA :
par le débit d'air = 0.37 * 400 /1000 * (ts - 21)
par le débit d'eau = 1.16 * 0.30 * (45 - TS)
Et comme "rien ne se perd, rien ne se crée" ...... TS = ts = x,
 d'où x = 37.7 ° C
et la puissance en service est de 2.54 kW
La déperdition est de 1 * 70 * 13 /1000 = 0.910 kW et l'UTA va fonctionner ..... 36 % du temps soit environ 0.15 € d'électricité pour ce jour (uniquement pour faire tourner le ventilateur !)

C'est tout pour aujourd'hui ....... en notant que les débits et la loi d'eau ne peuvent pas être n'importe quoi et sont fondamentalement à définir selon les équipements internes .....


A suivre ... comment prévoir, comprendre et accepter sa consommation de chauffage ("STOP" aux répartitions barbares) et puis aussi le compteur est-il dans de bonne condition pour travailler (écart de température mini ...)





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Copropriété en délire