Le "point" des retraites

La retraite universelle

Une retraite qui tombe  .... "à point"



La retraite expliquée aux enfants

·       Principes :
Cotiser sur son salaire brut durant sa carrière permet d’accumuler des « droits » qui se convertissent à l’âge de la retraite en une pension que l’on peut comparer à son dernier salaire par exemple (taux de remplacement). Les carrières sont restées assez routinières pour les générations tant en retraite liquidée que pour celles qui sont nées avant 1980.
Actuellement, pour les salariés, les droits acquis se séparent en deux grands groupes : les salariés du privé et les « fonctionnaires » ou assimilés.
Le projet dit de retraite universelle serait un système à points où chaque point « capitalisé » donne les mêmes droits ; les données connues sont : prix d’achat du point = 10 € et valeur du point = 0.55 €.
Pour le groupe salariés du privé, les droits comprennent d’une part la retraite de base jusqu’à un PSS (plafond de la sécurité sociale) dont le taux de remplacement est de 50 % de la moyenne des 25 meilleures années et d’autre part une retraite complémentaire à points. Les cotisations sont réparties entre l’employé (40 %) et l’employeur (60%).
Pour le groupe « fonctionnaires », les droits sont calculés sur 75 % des derniers salaires. La cotisation employé est de l’ordre de 10.8  % et « non communiquées » pour l’employeur ….
Afin de comparer les systèmes au niveau du taux de remplacement, retenons un salaire constant sur toute une carrière ….. Cette méthode de comparaison reste cohérente avec des profils de salaire différents sauf pour le groupe salarié du privé qui est pénalisé de 5 à 2 % sur le taux de remplacement (progression selon le PSS et influence de la moyenne des 25 meilleures années).

·       Durée de cotisation :
La tendance actuelle « actée » serait de 43 ans ……

·       Age légal de la retraite :
62 ans pour le groupe salarié du privé ; 50 …… 60 ans selon les « métiers » pour le groupe «  fonctionnaire » et tendance actuelle « actée » pour augmenter ces âges ….

·       Recherche d’un âge d’équilibre :
Principe : La somme des cotisations payées est égale à la somme des retraites perçues durant leur période respectives ; l’espérance de vie est prise en compte.Faux = paragraphe en cours de modification
Espérance de vie : environ un an de plus en 10 ans et en moyenne (homme – femme) en 2018 = 21.3 ans à 65 ans

Recherche du point d’équilibre : A revoir !
En fonction de l’âge de la retraite et paramétré selon la durée de cotisation, le graphe suivant détermine le point d’équilibre Avec un coût d’achat du point de 10 € et une valeur de 0.55 € selon les données gouvernementales, l’âge «  pivot » est de 63.5 ans …. Arrondi à 64 ans ! La durée de cotisation implicite est de 43 ans (dite carrière complète ?)

·       Taux de cotisations :
dans un mouchoir de poche .....
Pour les fonctionnaires et assimilés (75 %), le taux employeur n'est pas communiqué
·       Salariés du privés - Les perdants et les gagnants :

Pour le salaire brut médian (50 % gagnent plus et 50 % gagnent moins) estimé à 2400 € mensuel en 2019
  •    Pas de modification de cotisation pour les salariés du privé (exigence « patronat » !)
  •           Baisse de 5 jusqu’à 10 % du taux de remplacement
  •           Retraite à taux plein potentiellement repoussée de 2 ans !

Pour un salaire brut de 4800 €
  •          Légère hausse du taux de cotisation de l’ordre de 0.3 %
  •          Baisse de 2 jusqu’à 6 % du taux de remplacement
  •          Retraite à taux plein potentiellement repoussée de 2 ans !

Pour un salaire brut de 9600 € (le projet est limité à 10 000 € soit environ 3 PSS)
  •         Hausse de l’ordre de 0.8 % du taux de cotisation
  •         Hausse de l’ordre de 0 à 3 % du taux de remplacement
  •         Retraite à taux plein potentiellement repoussée de 2 ans !

·       Régimes spéciaux dont fonctionnaires d’état – Les perdants !:
  •     Hausse de l’ordre de 0.5 % du taux de cotisation
  •     Baisse de 15 % du taux de remplacement
  •     Retraite à taux plein potentiellement repoussée de 3 ans à 13 ans !


·       Commentaires :

  • ü La pénibilité ou le risque (à définir) peuvent être traités par  un abaissement de l’âge de la retraite à taux plein
  • ü Des points gratuits peuvent être attribués (maternité)


·       Questions sans réponses (à ce jour) :
  • ü Tant le point de retraite serait indexé sur les salaires, le coût d’achat du point ne peut pas rester constant à  10 € sinon nous avons la base d’une superbe retraite par capitalisation ! A priori, il doit suivre la valeur du point !
  • ü Les pourcentages de cotisation et leur part d’équilibre et/ou solidarité (qui ne produisent pas de point) sont-elles figées ?
  • ü Quid de l’indexation des retraites liquidées ?
  • ü Phase transitoire et en particulier le cas d’une carrière à cheval sur les deux systèmes – il est question de choisir le meilleur résultat pour le calcul de la deuxième partie  …… à vos calculettes ….. même si les cotisations sont payées …
  • ü Pénibilité et changement de métier en fin de carrière ….. ; chômage des seniors ……
  • ü Salaire et retraite sont un tout pour une carrière dans le même « métier » et la convergence n’est pas évidente pour le groupe « fonctionnaires et assimilés » (en fait des régimes spéciaux en plus du régime salarié du privé !)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'immunité grégaire

Une marche ratée .... vers la dictature ?