Operation "Coût du Point"

Un super projet ..... universel

Pour débuter .........
Première leçon .... et c'est pas ..... con!

Dès le rapport de Jean-Paul le filou, et confirmé par Edouard à l'aube de 2020, avec vos cotisations, le système vous affecte des points avec une valeur d'achat du point de 10 €. Retenez que autour de votre salaire brut, deux cotisations sont prélevées soit de l'ordre de 25 % dont 10 % en moins sur la feuille de paie (part employé) et 15 % versé par le patron (part employeur). Par exemple avec un salaire brut de 2 000 €, le système met dans la tirelire chaque mois environ 50 points soit potentiellement en 43 ans : 25 800 points.
Selon les mêmes rapporteurs, à 64 ans, selon le même exemple que ci-dessus, le montant annuel de votre retraite sera de 25 800 x 0.55 € = 14 190 € brut soit 1 183 € brut mensuel. 0.55 € est la valeur de service du point.
Nous avons un taux de remplacement de 59 % ..... ce qui est maigre ...... mais "universel".
Il est notable que le système actuel peut se calculer en points et par exemple, avec toujours 2000 € brut, un salarié du privé (SS + ARRCO) capitalise également 50 points mais dont la valeur de service est de 0.59 € .... et donc un taux de remplacement à terme de 63 %!

Le fondamental ......
Sans conteste, les deux valeurs du point sont dans l'œil du cyclone et devraient être le souci principal tant des organisations syndicales que de nos chers élus qui légifèrent. Les premiers sont "échec et mat", les seconds s'étripent en l'attente d'un 49.3 sinon de jouer au godillot sous risque d'exclusion .....

Qu'en est-il .......
Il convient de se référer aux articles 9 du projet de loi en notant que la première partie est simple (celle qui sera examinée - page 8/129) alors que la deuxième partie (déléguée au pouvoir - page 48/129) questionne et fourmille de données inquiétantes
En première partie, il convient de créer la Caisse Nationale de Retraite Universelle dite CNRU et également d'initier un nouvel indice soit le Revenu Moyen Par Tête dit RMPT dont la seule définition connue est issue du rapport du cher Jean-Paul dit le filou :
Masse des rémunérations versées par les employeurs et des revenus des non-salariés rapportée au nombre d’assurés cotisants
et même l'Insee semble ne pas connaître .....
Un doute certain avec tant l'impact des travailleurs à temps partiel que des "lessiveuses" chères à nos artisans et commerçants ..... et pourvu que cette indice fantôme ne soit pas un leurre ..... fuyant.

En deuxième partie, nous rentrons dans le dur [modification du Code de la Sécurité Sociale] avec la mission du CNRU qui propose mais laisse la disposition au pouvoir ....

  1. initialisation avant le 30/06/2021 pour application au 01/01/2022 à partir de données du comité d'expertise (encore un nouveau ....) avec vue à 40 ans !
  2. au 01/01/2045, les deux taux de revalorisations seront liés à l'indice RMPT
  3. taux transitoire (de 2023 à 2044) entre l'indice des prix hors tabac et RMPT
Pour le RMPT, un décret en Conseil d'Etat en fixera les modalité de calcul pour le ?

Remarques :
  • si le taux de cotisation est "gravé" dans la première partie, la deuxième partie ne ménage pas sa peine pour le faire évoluer ...
  • en première approche simplifiée, le RMPT évolue comme le salaire moyen ..... mais que penser du salaire médian ....
  • également le coût d'achat qui suit le RMPT fait qu'une carrière "moyenne" donne le même nombre de points chaque année ....

 Et beaucoup de courage pour nos petits enfants.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Copropriété en délire