Zoom ..... sur la retraite universelle


.... et Retraite aussi .....

Foin du systémique et du paramétrique, et Emmanuel et ses godillots nous ont bien manoeuvrés ! En tout cas, la pédagogie sur le sujet a été nulle et le gouvernement est largement responsable des "pots cassés" - "merde " dirait probablement encore Edouard .....

D'abord le systémique qui se résume :
  1.  à enfoncer une porte ouverte ; en effet, le système à points n'est pas une innovation et même la retraite "sécu" en est avec aujourd'hui une valeur de service de l'ordre de 0.677 € (pour 0.581 avec l'ARRCO), la valeur d'achat étant donnée à 10 € pour les taux de cotisations en vigueur .....
  2. plus fondamentalement,  à faire disparaître la durée de cotisation mais avec une donne pour les plus nantis (carrière et santé) qui est antisociale soit un bonus - malus autour d'un âge "pivot".
  3. à ne pas négliger, l'harmonisation des taux de cotisation.
  4. pour mémoire, au maintien de l'âge légal de départ à la retraite soit 62 ans, avec avantages .... et inconvénient vs âge "pivot" ..... il est notable que des régimes complémentaires obligatoires avaient anticipé un certain âge au dessus de 62 ans .....
Le paramétrique s'articule sur plusieurs aspects :
  1. le taux de cotisation  est précisé et fixé dans la loi soit 28.12 % dont seuls 25.31 % contribuent à l'achat de points en notant une contribution de 40 % pour l'employé et 60 % pour l'employeur (du salaire brut, dont primes ....). Pour mémoire, l'achat de points est plafonné à environ 3 PASS soit 120 000 € annuels. 
  2. la valeur des points sera "décidée" par le gouvernement avant le 30/06/2021 pour application en 2022 - le rapport Jean-Paul donnait 0.55 € de service pour 10 € d'achat - l'indexation sera "décidée" par le gouvernement pour tendre à l'horizon "2040" à une indexation vs RMPT (revenu moyen par tête peu ou pas documenté par l'Insee .....)
  3. l'age d'équilibre, savant dosage qui tripatouille tant l'espérance de vie que le ratio actifs / retraités - la loi proposait une première mouture avec 64 ans qui sera infirmée / confirmée à fin avril 2020 (merci Laurent ....).
A ce stade, il semble utile de documenter quelques "critères" :

Taux de cotisation : Pour une grande majorité de salariés, de l'ordre de 20 millions, la loi augmente les cotisations de environ 10 % ; passons sur les TNS (travailleurs non salariés de l'ordre de 3.0 millions) où elle double quasiment .....

Valeur du point : La date du 30/06/2021 est bien lointaine et selon les données de Jean-Paul redites par Edouard ..... il est loisible de calculer pour un retraité le salaire moyen qui lui a permis d'en arriver là ..... le résultat est assez bluffant et traduit à l'envers la déchéance promise à nos petits enfants .... qui semblent en être inconscients !

Retraite et salaire (moyen de la carrière) sont "brut"
RMPT : par définition selon Jean-Paul ...... et l'Insee ne semble pas très documentée sur le sujet
Masse des rémunérations versées par les employeurs et des revenus des non-salariés rapportée au nombre d’assurés cotisants
L'idée semble séduisante ..... mais méfiance avec les TNS (travailleurs non salariés) qui peuvent ne pas tirer l'indice vers le haut ; aujourd'hui, relativisons avec :

  • 26 millions de salariés pour 3 millions de TNS (quid si cumul ?)
  • en brut, les revenus moyens sont assez proches à environ 3200 €
De toute façon, le gouvernement se garde toujours le dernier mot pour l'évolution des valeurs du point ; à noter que valeur de service et surtout d'achat suivraient le même "profil" soit une acquisition annuelle de points constante (carrière "plate")

Espérance de vie : A suivre un tableau un peu "lourd" qui extrapole en linéaire le domaine "1994- 2019" identifié


A partir de l'option (à valider ou infirmer fin avril) de 64 ans en 2022 et avec le principe des 2/3, l'exploitation du tableau donne + 1 an en 2037 et également + 1 an en 2052 ; rétroactivement, le tableau aurait donné +1.2 an pour 2007 et + 0.8 en 2022 soit 62 + 2 = 64 (ce qu'il fallait démontrer !)  
Attention, les calculs sont la moyenne entre le gain d'espérance de vie au même age et avec un an de plus ! (il n'est pas certain que le gouvernement ait appliqué cette règle) - Attention également car l'extrapolation linéaire n'est pas certaine et même pour les puristes, une certaine inflexion vers une diminution des valeurs projetées est sensible depuis 2014 ! et donc remettrait en cause l'option de 65 ans pour 2037 ....
(F = femme - H = homme - Moyenne à parité)

Ratio actifs / retraités : issu et en résumé  des travaux du gouvernement .... sans commentaires sinon le plein emploi ..... promesse ou "acte légitime" d'Emmanuel .....

Avec l'espérance de vie, il y a là beaucoup de grains à moudre ..... mais aussi beaucoup d'aléas ..... pour des projections à 5 ans !

CONCLUSION PROVISOIRE

La retraite universelle est certes un beau projet mais il est un peu présomptueux de vouloir tout régler d'un coup .... ce qui n'est pas acquis.

A mon sens, une pédagogie gouvernementale nulle ..... et c'est dommage mais à l'image d'un "autoritarisme" forcené ..... et parfois incohérent.

L'age d'équilibre peut être une bonne option avec sauvegarde d'un départ volontaire à 62 ans. Cependant qui peut espérer un travail  ..... à partir de 60 ans ..... pour une majorité d'individus "lambda" avec ou sans changement de métier ..... une révolution pour nos enfants et surtout nos petits enfants. Un gros "couac" cependant avec le bonus qui ne peux profiter qu'aux nantis (job et/ou santé)

Pour 2022, le point clef est la fixation des valeurs du point et il semble qu'aucune concertation soit prévue ..... et il convient d'en lancer l'alerte. 






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'immunité grégaire

Une marche ratée .... vers la dictature ?